if_we_couldn't_dream

13 juin 2006

music d'un groupe jimmy eat world

Hear You Me

There's no one in town I know
You gave us some place to go.
I never said thank you for that.
I thought I might get one more chance.
What would you think of me now,
so lucky, so strong, so proud?
I never said thank you for that,
now I'll never have a chance.
May angels lead you in.
Hear you me my friends.
On sleepless roads the sleepless go.
May angels lead you in.
So what would you think of me now,
so lucky, so strong, so proud?
I never said thank you for that,
now I'll never have a chance.
May angels lead you in.
Hear you me my friends.
On sleepless roads the sleepless go.
May angels lead you in.
May angels lead you in.
May angels lead you in.
And if you were with me tonight,
I'd sing to you just one more time.
A song for a heart so big,
god wouldn't let it live.
May angels lead you in.
Hear you me my friends.
On sleepless roads the sleepless go.
May angels lead you in.
May angels lead you in.
Hear you me my friends.
On sleepless roads the sleepless go.
May angels lead you in.
May angels lead you in.

de Jimmy eat world

Posté par rever_et_penser à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


CATHERINE ANNE PORTER
L'univers parait étrangement bien ordonné on le voit à la régularité du mouvement des étoiles, de la rotation de la terre, du passage des saisons mais la vie humaine est l'expression même du chaos chaque personne tente de faire valoir ces droits d'imposer sa volonté ou ses sentiments sans comprendre ce qui fait avancer les autres ou ce qui la fait avancer elle-même .


Posté par rever_et_penser à 19:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Je m'en allais dans les bois

Parce que je voulais vivre sans hâte

Vivre, intensément,

Et sucer toute la moelle de la vie

Mettre en déroute tout ce qui n'était pas la vie

Pour ne pas découvrir, à l'heure de ma mort

Que je n'avais pas vécu"

Poème cité dans "Le Cercle des Poètes disparus"

Henry david thoreau

Posté par rever_et_penser à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour apprendre la valeur d'une année,
demande à l'étudiant qui a raté un examen.

Pour apprendre la valeur d'un mois,
demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt.

Pour apprendre la valeur d'une semaine,
demande à l'éditeur d'un journal hebdomadaire.

Pour apprendre la valeur d'une heure,
demande aux fiancés qui attendent de se revoir.

Pour apprendre la valeur d'une minute,
demande à celui qui à rate son train, son bus ou son avion.

Pour apprendre la valeur d'une seconde,
demande à celui qui a perdu quelqu'un dans un accident.

Pour apprendre la valeur d'une milliseconde,
demande à celui qui a gagne une médaille d'argent aux Jeux Olympiques.

Le temps n'attend personne. Rassemble chaque instant qu'il te reste et il sera de grande valeur.
Partage les avec une personne de choix et ils deviendront encore plus precieux.

Posté par rever_et_penser à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

http://onetreehill.hypnoweb.net

c'est dans ce site que je trouve les citations et elles sont cités dans la serie.

Posté par rever_et_penser à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

JOHN STEINBECK
A mon avis lorsque l’on est confronté à des choix que ce soit en actes ou en pensées, gardons à l’esprit que nous sommes mortels. Et tachons de vivre de manière à ce que personne n’ait à se réjouir de notre mort.

Posté par rever_et_penser à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2006

"Le coeur des femmes est comme les petits meubles à secrets, pleins de tiroirs emboîtés les unes dans les autres"

Posté par rever_et_penser à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

JOSEPH CONRAD
Qui sait ce qu'est le vrai bonheur je parle pas du mot si galvaudé mais de cette terreur nue, même aux âmes esseulés il apparaît voilé et les plus tristes d’entre nous en garde toujours un souvenir ou une illusion.

Posté par rever_et_penser à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

WILLIAM SHAKESPEARE
«L'amour n'est pas l'amour, qui varie en trouvant que son objet varie. C'est un phare érigé pour toujours qui voit les ouragans sans jamais en trembler.
L'amour ne varie avec ses courtes heures ou semaines mais les emporte au seuil du jugement dernier.»



Posté par rever_et_penser à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]